GRAINVILLE LA TEINTURIÈRE


retour

vue aérienne 2


Grainville la Teinturière est un petit village d'environ mille habitants, niché au coeur de la vallée de la Durdent, en Seine-Maritime, à 15 kilomètres des rivages de la Manche.

Le bourg est situé à une vingtaine de kilomètres de Fécamp, Saint Valery en Caux et Yvetot et est pourvu des principaux commerces (alimentations, cafés, coiffure, garages, poste).

Situé sur le GR 21, Grainville peut être le départ de nombreuses randonnées pédestres, cyclistes ou équestres.

Des gîtes et chambres d'hôtes sont disponibles dans le village ou dans les proches environs.

  La commune compte de nombreuses associations et les animations ne manquent pas.










Un village riche en histoire

Grainville la Teinturière est un village très ancien ainsi qu’en témoignent l’existence de lieux de culte gaulois christianisés (source Sainte Clotilde et chênes Saint Hubert).Trois voies romaines traversent Grainville, mais on ne peut pas en faire le « Gravinum » de l’antiquité, car Gréaume (Héricourt), où ont été découvertes deux villas romaines, semble mieux convenir à la localisation de ce site.
Le nom de Grainville pourrait avoir une origine viking et signifierait « le domaine de Grim » ; le premier document qui le mentionne date des environs de 1060.
C’est en 1283 que la mention de « Tinctuaria » (la Teinturière) apparaît pour la première fois. C’est sans doute une allusion à une industrie de la teinturerie dont rien ne subsiste.
Les brasseries de Grainville eurent aussi une certaine importance puisqu'en 1364 la bière de Grainville se vendait jusqu'à Eu.
Avant le 13ème siècle existait à Grainville une léproserie Saint Jacques, près du « bois malade ».
En 1362, nait Jean de Béthencourt.
C’est sans doute aussi à cette époque qu’est bâtie la ferme de la justice qui était le siège d’une sergenterie où l’on rendait la justice.
La maison à colombages aux trois statues de la route de Cany (Saint Pierre, François 1er et la vierge) est une des plus anciennes maisons de Grainville.
En 1828, la commune de Mautheville est rattachée à Grainville et en 1830, l’église Saint Victor de Mautheville est démolie en raison de sa vétusté.
De 1861 à 1864 est construite la mairie école avec beaucoup de difficultés financières.


la maison de retraite de Grainville

En 1695, Louis XIV rattache onze léproseries à l’hôpital de Grainville fondé en 1693 par Pierre de Becdelièvre, seigneur de Cany et de Grainville.

Ce dernier fit élever les batiments en 1700, les meubla richement et y mit des religieux de la Charité fondés par Saint Jean de Dieu. "Ces frères hospitaliers, dit monsieur l'abbé Cochet, exerçaient la médecine et rendaient des services à toute la contrée".

 Pierre de Becdelièvre est mort en 1726 et fut inhumé dans la chapelle de l’établissement (aujourd’hui la maison de retraite).





Dans Grainville, sur les traces de Jean de Béthencourt

Grainville vers 1400

Le château de Grainville a probablement été construit par Jean de Grainville qui a pris part à la première croisade en 1098. C'était un château en bois.

Un château en pierre a remplacé le précédent, probablement vers 1250-1300. Ses remparts ont été détruits en 1365, sur ordre du roi de France, ceci afin que le château ne puisse pas être utilisé par ses ennemis. (Jean de Béthencourt a alors trois ans et n'est pas en mesure de défendre le château).

En 1387, Jean de Béthencourt obtient du roi l'autorisation de reconstruire.

En 1425, le château devient la propriété de la famille de Rouville.

Le château de Grainville est détruit vers 1580 pendant les guerres de religion.












emplacement du château


Il en reste la motte féodale d’origine, sur laquelle se trouve un colombier construit probablement au 18ème siècle en même temps que les bâtiments ruraux qui occupent le site.











église de Grainville

 C'est de la fin du 11ème siècle que datent la première église de Grainville et celle de Mautheville. L’église de Grainville est embellie ou reconstruite à l’époque de Saint Louis.

Au 16ème siècle est construite la base de la tour du clocher de l’église.

Vers 1700, l’église actuelle est construite par Pierre de Becdelièvre et son frère, Thomas-Charles.

Depuis le percement de la route d’Yvetot en 1842, le cimetière n’entoure plus l’église. Il a été transféré en 1844 à son emplacement actuel.

Quant au clocher de l’église, resté inachevé depuis la Renaissance, il est terminé en 1875.




plaque abbé Cochet

A l'intérieur de l'église, on peut observer une plaque de marbre érigée par l'abbé Cochet en 1851.

Laissons lui la parole : " Jeune encore, j'avais visité en pèlerin du passé, le village de Grainville, et j'avais salué avec émotion le vieux tertre couvert de murs et entouré de roseaux qui fut autrefois la demeure du grand homme. De tout son palais royal, il ne restait plus qu'une vieille porte couverte de lierres (...). Dans l'église, je cherchai avec empressement, le nom du héros dont le souvenir avait guidé mes pas : je fus triste de n'y pas trouver un seul mot, une seule pierre qui me parlât de lui. (...)
Je résolus, dès lors, de travailler à la réhabilitation de cette grande mémoire et j'ai été assez heureux pour réaliser cette pensée. J'ai pu faire confectionner par Caulier, sculpteur à Dieppe, une inscription commémorative, surmontée des armes de Béthencourt. Une table de marbre noir, encadrée dans une sculpture de pierre, porte, gravée en lettres d'or
:
A la mémoire de Jehan de Béthencourt navigateur célèbre et roi des Canaries inhumé dans le choeur de cette église en 1425     Priez Dieu pour lui"











dalle de l'église







A l'entrée du choeur, la dalle sous laquelle repose Jean de Béthencourt.

En réalité, l'emplacement précis n'est pas déterminé car il n'existe plus de traces de l'ancienne église gothique. C'est en tout état de cause quelque part sous le dallage de l'église que repose le conquérant des Canaries.























buste dans l'église






Le buste en bronze de Jean de Béthencourt : réalisé par Jean Marc de Pas, sculpteur à Bois-Guilbert, il est visible à l'intérieur de l'église où repose Jean de Béthencourt.




















Des traditions très anciennes

la foire de la Chandeleur

La foire de la chandeleur

C'est la première foire aux bestiaux de l'année dans la région et l'une des plus fréquentée. Le casse-croûte de 8 heures, le cochon grillé, les tripes, il faut vivre ça au moins une fois dans sa vie!!! Ambiance cauchoise.

                                       *************************
Une brochure sur l'histoire de cette foire est en vente au musée ; on y voit des copies d'anciennes cartes postales et d'anciens compte-rendus de conseil municipal dont le plus vieux date du calendrier républicain (1805).









la procession blanche

La fête de la Procession Blanche

Depuis 1610, la « Procession Blanche » se déroule chaque année, le troisième dimanche de juillet, en souvenir de la fin miraculeuse d’une épidémie de peste à Grainville.
Du samedi au lundi, c'est la fête de Grainville.









Au coeur de la vallée de la Durdent et de ses moulins


les deux moulins, à Grainville

La Durdent, de Héricourt en Caux à Veulettes sur Mer, serpente entre les chaumières, les pommiers, les prairies mais surtout, pratiquement à chaque chute d'eau, elle alimente un moulin.

Connus depuis des siècles, les moulins à eau vont se développer sur la Durdent. Ces grandes bâtisses en pierres, silex et briques sont incontournables dans le paysage, elles participent à l'atrait touristique de notre région et à son développement économique, avec deux minoteries.

Jean de Béthencourt mentionne au Moyen-Âge l'existence de moulins à Grainville la Teinturière. Au début du XXème siècle, il est possible de recenser une dizaine de moulins. Le patrimoine bâti fait l'objet de plus en plus d'attention de la part de tous.

















retour